Produits de la mer : Le Liftvrac retient l’attention des transformateurs sur le salon Seafood

 

Pour sa première participation au salon Seafood, qui s’est tenu à Bruxelles en avril dernier, Liftvrac a reçu la visite de nombreux transformateurs de produits de la mer à la recherche de nouvelles solutions de convoyage pour leurs produits.

 

 

Parfait pour les produits transformés, collants ou fragiles

Le principe d’élévation spécifique du Liftvrac permet de manipuler les produits de la mer les plus fragiles sans les abimer. Quant au système de raclage de la bande, il est parfait pour éviter les pertes lors du convoyage de produits collants. C’est ce qui explique que, lors du salon Seafood, nous ayons été sollicités par des industriels en quête d’économies significatives sur leurs lignes de production pour l’élévation de produits très divers (dés de poisson, noix de Saint-Jacques, crevettes, algues ou surimi).

 

Une facilité de nettoyage qui séduit toujours autant

Toujours dans une logique d’optimisation des process, le faible encrassement de notre matériel et la simplicité des procédures de nettoyage ont également retenu l’attention des visiteurs. Ces derniers ont en effet particulièrement apprécié l’idée de pouvoir augmenter leur capacité de production en réduisant le temps consacré au nettoyage du matériel. 

Zoom sur le convoyage de crevettes cuites

 

La crevette fraîche cuite est un produit très spécifique et extrêmement  fragile, qui pose d’énormes contraintes en matière de convoyage. C’est la raison pour laquelle nous l’avons choisie pour réaliser des tests poussés permettant de comparer les performances du Liftvrac à celles des convoyeurs traditionnels.

 

Mailles et axes d’articulation : des pièges pour les antennes

Sur les tapis modulaires, il est fréquent que les antennes se coincent dans un maillon ou un axe d’articulation. Avec deux conséquences possibles :

- la crevette peut rester accrochée au tapis et finir par tomber au sol,

- les antennes peuvent casser et rester bloquées sur le tapis.

Dans le premier cas, la perte est importante mais très facile à repérer. Il est donc plus simple de la quantifier. A contrario, lorsque seules les antennes restent coincées dans le tapis, il est beaucoup plus difficile de mesurer un taux de perte. Mais c’est pourtant bien autant de poids de produit qui ne se retrouvera pas dans la barquette et qui impactera la marge du fabricant.

 

Tasseaux : les crevettes en perdent la tête

Les convoyeurs à tasseaux génèrent quant à eux des chocs importants qui ont un impact direct sur l’aspect du produit. La jonction entre la tête et l’abdomen est sur-sollicitée, ce qui peut conduire à un détachement total ou partiel de la tête. Si ce phénomène n’a pas d’impact en termes de pertes matière, il est néanmoins dommageable à l’image du produit auprès du consommateur.

 

Liftvrac : aucun point d’accroche et une élévation tout en douceur

Délicatement enfermées dans une bande de convoyage lisse formée en tube, les crevettes ne sont absolument pas malmenées et arrivent dans la peseuse telles qu’elles ont été introduites dans le convoyeur.

Au final, les tests que nous avons mené ont démontré que le taux de perte obtenu avec le Liftvrac est quasi nul, alors qu’il avoisinait les 2% avec les autres systèmes testés.